Comme dans la plupart des pays développés, le système de sécurité sociale est un sujet qui intéresse de près les populations en Espagne. Et quand on parle de sécurité sociale, l’assurance santé en fait partie. Justement, celle-ci a fait l’objet de réforme très récemment pour être plus adaptée aux besoins des salariés dans ce pays de l’Union européenne. Détails.

Que dit la réforme ?

Suite à une crise financière qui a touché les finances publiques espagnoles, cette organisation se trouve dans l’incapacité de remplir correctement ses devoirs dans le domaine de la santé. Raison pour laquelle, l’État trouve urgent d’apporter quelques réformes sur le système d’assurance santé dans le pays.

À titre d’information, le système de santé espagnol a été mis en place vers l’année 1986 et était devenu l’un des piliers de l’État. En 2012, plus précisément, le 20 avril, un décret royal a été sorti pour mettre en vigueur une réforme visant à améliorer ce système. Les textes sortis à cette date ont alors modifié le champ d’application personnel de l’assurance maladie. Ainsi, à partir de la mise en vigueur de ces modifications, les patients devaient assumer une grande partie des frais liés aux produits pharmaceutiques. Mais cette réforme a aussi pour objectif d’optimiser la possibilité d’accéder aux médicaments et à la nouvelle technologie. Aussi, les mesures prises en faisant cette réforme visent également à diminuer de manière considérable les risques et difficultés en utilisant d’autres ressources.

Plus de détails sur la réforme

Cette réforme a emmené de nouveaux dispositifs dédiés aux prestations de soins de santé sur les territoires espagnols. Pour les droits aux santés, le statut de l’assuré s’étend depuis l’année 2012 aux bénéficiaires d’une prestation en espèces périodique de sécurité sociale. Cela concerne par exemple les prestations familiales et autres. Aussi, cette réforme mentionne particulièrement le cas des personnes qui ne sont ni travailleurs ni assurés. Ainsi, selon cette réforme, ces personnes étant résidents de l’Espagne ont désormais droit à une assurance maladie à condition que leurs résidences en Espagne soient bien confirmées et que leurs revenus annuels soient inférieurs à 100 000 euros. Par ailleurs, la réforme a également diminué le nombre de personnes pouvant bénéficier de la qualité d’ayant le droit d’un assuré. Pour plus de précision, les descendants de l’assuré ne sont plus concernés par l’assurance maladie de celui-ci.

Que dit la réforme sur les frais de produits pharmaceutiques ?

Avant 2012, c’est-à-dire avant la mise en vigueur de cette réforme, le patient assumait généralement 40% du prix des médicaments tandis que ceux qui bénéficiaient de pensions n’avaient aucune participation à faire. Une fois que la réforme est faite, la participation du patient est établie en prenant en considération de sa qualité de titulaire de pensions et de ses revenus. En tout cas, les médicaments sont toujours livrés gratuitement chez les patients aux titulaires de pensions non contributives, mais aussi chez ceux s’ils sont victimes de maladies professionnelles et d’autres accidents de travail. C’est exactement le même cas avec les résidents qui ne disposent pas de ressources suffisantes.

Author

Écrire Un Commentaire