Obtenir un emprunt auprès d’une banque aujourd’hui, exige une multitude de démarches et de conditions. L’une d’entre elles et l’assurance emprunteur encore appelé assurance de prêt. Elle n’est pas imposée par la loi, mais sa présence dans votre dossier d’emprunt facilite sa validation et l’obtention de votre prêt. Le montant de cette assurance est défini en fonction du montant du crédit que vous désirez contracter. Il est souvent largement en dessous du montant de l’intérêt payé sur le crédit. Mais il peut arriver, pour des raisons particulières, qu’il soit au-dessus de ce que vous des intérêts remboursés. Comment cela s’explique-il ?

Qu’est-ce que l’assurance de crédit ?

L’assurance du crédit désigne la garantie qu’offre l’emprunteur aux prêteurs (banques ou agences immobilières) lors de sa demande. Cette garantie assure au prêteur que le prêt, s’il est octroyé, sera remboursé dans n’importe quelles circonstances. Elle ne s’impose nullement aux demandeurs de prêts mais participe significativement à la validation de son dossier.

Elle permet au prêteur de s’assurer d’un retour en caisse du montant du prêt en plus des intérêts et prévient tout incident pouvant rendre incapable l’emprunteur d’honorer ses engagements. Elle est souscrite auprès d’une agence d’assurance recommandée par le prêteur ou d’une agence d’assurance du choix du demandeur. Il peut arriver que le prêteur lui-même joue un double rôle.

Le montant d’une assurance de crédit est défini au moment de la signature du dossier de prêt par un taux qui ne change pas si l’échéance de remboursement est respectée. Une assurance de crédit peut concerner un crédit simple (financier) ou un crédit immobilier (achat de maison ou d’appartement).

Coûts de l’assurance et du crédit ?

Quel que soit le cas, le taux de l’assurance est définit en fonction du montant de l’emprunt. S’il s’agit d’un crédit immobilier, on estime la valeur qu’il coûte à l’achat. Le coût de l’assurance est le total obtenu en appliquant le taux au montant de l’emprunt. Quant au coût du crédit ou de l’emprunt, c’est le prix du crédit, c’est-à-dire l’intérêt à payer pour avoir bénéficié d’un tel montant. Il est représenté aussi par un taux qui lui n’est pas calculé en fonction du montant, mais est fixé par l’institution centrale des prêteurs (la Banque centrale par exemple).

Vu leur critère de définition, on constate que le taux d’assurance peut fluctuer et que celui des intérêts reste fixe. Il peut donc arriver que ce dernier soit tellement bas voire insignifiant que son montant soit inférieur à celui de l’assurance. L’assurance devient ainsi plus chère que le crédit. Une telle situation peut s’imposer à l’emprunteur ou peut-être décidé par ce dernier car il est possible de changer d’assureur quand on est informé des offres du marché.

Dans tous les cas, une assurance plus chère que le crédit ne doit constituer un frein à la demande du prêt car à la fin du règlement de votre dette, cette somme vous est reversée.

Author

Écrire Un Commentaire