Opter pour la meilleure mutuelle limite le montant des frais médicaux pris en charge par l’assuré. La seule condition est de bien prendre en compte les conditions de remboursement. Il existe effectivement de nombreux points auxquels il faut faire attention. Cela permet ainsi d’éviter les malentendus et les longues procédures de réclamation. Il est également important de connaître le principe de fonctionnement des remboursements. Trois entités sont concernées : l’assuré lui-même, la mutuelle ou le complémentaire santé et la sécurité sociale.

Le déroulement d’une visite chez le médecin

La visite chez le médecin n’est pas aussi anodine qu’elle y parait en termes de remboursement. Les mutuelles tiennent compte du secteur du médecin. Celui-ci répartit ceux qui pratiquent ou non les dépassements honoraires. Les sociétés déterminent également si les soins sont coordonnés. Dans ce cas, le médecin traitant indiqué auprès de l’assurance maladie renvoie le patient vers un spécialiste. Le remboursement qu’il perçoit auprès de la sécurité sociale est de 70 %. Il est stipulé par le tarif de convention de 25 euros qui est en vigueur depuis le 1er mai 2017. Il peut également s’agir des traitements indispensables en cas d’urgence.

Les avantages de la carte vitale

L’utilisation de la carte vitale depuis 1998 rend plus simple la transmission des données entre toutes les parties concernées. Ces informations concernent les soins donnés au patient ainsi que sa situation. 8 jours après cette consultation, il reçoit le relevé de remboursement. Ce document est indispensable pour entamer les démarches nécessaires auprès de sa mutuelle. Il est possible d’utiliser le ticket modérateur. Ce système permet à la société de complémentaire santé de prendre en charge totalement ou partiellement les frais médicaux. Il existe également d’autres moyens comme la télétransmission. Dans ce cas, tous les documents reçus à la Sécu sont automatiquement transférés à la mutuelle. En ce qui concerne les soins non remboursés par la Sécu, c’est au patient de transmettre les factures directement.

Les taux de remboursement appliqués

Le tarif de convention fait office de référence pour déterminer les taux de remboursement. Cette base de calcul est utilisée tant par la sécurité sociale que par les mutuelles de santé. Ils peuvent ainsi ajuster le montant du remboursement versé au patient. Il faut donc bien choisir sa mutuelle pour régler les 30 % non pris en charge par la sécurité sociale. De ce fait, il est important de comparer les différentes garanties. Il y a celles qui proposent un remboursement à 100 %, à 150 %, à 200 % et même à 300 % en fonction des dépassements d’honoraires. Les garanties à 100 % sont alors largement suffisantes dans la plupart des cas. Le montant du remboursement peut être égal à celui du tarif de base. En revanche, les autres garanties sont nécessaires pour prévenir les situations d’urgence. Elles permettent de couvrir les frais de médicaux imprévus. Le montant du remboursement peut ainsi être multiplié par 1.5, par 2 ou par 3 par rapport au tarif de base.

Author

Écrire Un Commentaire